Publié par ADPE

LETTRE D’INFORMATION 

 

Plusieurs événements, propres à la CCI Paris Ile-de-France, survenus depuis notre dernière Assemblée Générale nous alertent et nous inquiètent :

 

la crise des CCI au printemps dont nous vous avons entretenus dans la dernière lettre d'information, la complexité et la pérennité de la pension de réversion qui a donné lieu à une conférence très suivie en décembre (page 2) et le rejet par le tribunal administratif de notre action en défense des adhérents à la MCCI (page 2), 

 

Tout cela justifie plus que jamais notre raison d'être :

 

Face aux transformations profondes des services administratifs et des écoles des CCI d'une part,  et aux difficultés financières actuelles et futures de celles-ci d'autre part, notre présence est indispensable pour la défense et la protection des intérêts professionnels et moraux de l'ensemble des personnels actifs et retraités de la CCI Paris Ile-de-France.

 

L'avenir des CCI est sombre, leur regroupement et la diminution drastique des personnels actifs ont pour conséquence d'importants bouleversements. Dans bien des cas nous sommes et nous resterons « l'unique mémoire » des CCI. Qui, sinon l'ADEPAR, pourra dans cinq ans, dix ans ou plus se souvenir de vos droits, des décisions de justice  et des textes qui s'appliquent à vous ? Plus grand monde dans les CCI !

 

Alors, ensemble, gardons confiance et restons vigilants pour l'avenir.

                                                          Pierre Prunier

                         Président de L'ADEPAR                                                                                                                                                                                              

 

 

 Vie de l'ADEPAR   

                        

Notre Conférence du 4 décembre sur le thème du calcul des pensions de réversion des anciens agents de la CCI Paris Ile-de-France a rencontré un vif succès.

 

La conférence, coorganisée avec l'ARCCIP, a rencontré un grand succès avec la participation de 140 personnes. La présentation très claire du dispositif de calcul par E. Chékroun a été très appréciée ainsi que celle de M. Leclaire portant sur un cas concret.

 

A l'issue de la conférence, l'ADEPAR a reçu plusieurs dizaines de demandes d'envoi de son mémento sur les pensions de réversion.

 

 

 

- Notre action en défense des intérêts des adhérents lésés par le montant payé des cotisations à la Mutuelle des CCI depuis le 1er janvier 2014 à été rejetée par le Tribunal.

 

Nos requêtes visant, dans le cadre de la nouvelle Mutuelle (MCCI), au maintien, au profit d’adhérents retraités lésés, de la participation financière de la C.C.I de Région au montant des cotisations, ont été rejetées par le Tribunal Administratif. Pour les juges et cela au regard des dispositions du statut national, la C.C.I. Paris Ile-de-France n’était nullement tenue de maintenir un avantage accordé à titre purement gracieux. Compte tenu de la motivation du jugement, nous avons jugé préférable de ne pas interjeter appel devant la Cour Administrative d’Appel.

Cela étant rappelé, il n’en demeure pas moins que l'injustice est réelle, la suppression de cette participation financière pénalise fortement « les petites retraites » et les anciens agents de la CCI de Versailles.

 

Nous avons eu raison de les défendre puisque personne d'autre ne s'en était soucié.

 

   Pierre Prunier

                       Président de L'ADEPAR                                                              

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :